Aller au contenu
Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.

Matériel de géologie et outils pour géologue.
▲  Magasin en ligne de matériel de géologie et minéralogie  ▲

icarealcyon

Membre
  • Compteur de contenus

    242
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de icarealcyon

  • Date de naissance 03/03/1961

Profile Information

  • Genre
    Femme
  • Lieu
    Lozère, France
  • Intérêts
    Paléontologie des vertébrés (ère secondaire) -Techniques de préparation et de conservation - Falaise des Vaches Noires - Toarcien caussenard - Minéralogie et paléontologie de France, Madagascar, Congo, Namibie - Ambre crétacé Birman - Météorites.

Visiteurs récents du profil

1 336 visualisations du profil
  1. Merci Elasmo, c'est vraiment très intéressant: d'excellentes figurations et légendes permettant d'aider à l'identification d'os de vertébrés éocènes. C'est un sujet où l'amateur se trouve en général fort démuni !
  2. icarealcyon

    Fossiles du Toarcien

    C'est un fascinant et rare aperçu de l'insertion des cloisons des loges dans la paroi interne du phragmocône, appartenant à un lytoceradidae, il me semble... Le moulage des tours internes d'un catacoeloceras (ou mucrodactylites morphotype épais) est excellent ! Le positif doit être chouette aussi ! Et la première empreinte dans la roche me rend très perplexe sur l'ammonite qui a pu laisser cette marque. Des côtes ainsi fasciculées et rétroverses, je n'ai encore jamais rencontré quelque chose de comparable dans la faune des ammonites toarciennes de Lozère, sauf cas de spécimen pathologique (-disons alors un Grammoceras ? ou un Haugia ?)
  3. Quelle magnifique série d'images, vous tous ! Voici quelques photos de plantes rencontrées en Namibie. Je n'ai pas leur identité....Ce qui m'a beaucoup marqué, ce sont ces fines graminées qui donnent un aspect argenté, miroitant sous le soleil, aux immenses plaines qu'elles peuplent. La seule identifiée est l'arbre isolé dans le désert, c'est l'arbre à carquois des Bushmen. Ils utilisent ses branches à cette fin.
  4. icarealcyon

    Mineraux de la lozere

    Moi aussi je pense plutôt aux Salles pour cette pièce.
  5. icarealcyon

    Ammonite : vos plus belles ammonites de France et du monde

    Pour laquelle ces 2 là n'ont pas été polies? Pas du tout ! Parce que normalement tous ces objets doivent avoir été travaillés pour pouvoir quitter le pays, d'où le massacre organisé.
  6. icarealcyon

    Ammonite : vos plus belles ammonites de France et du monde

    Voici deux pièces de l'Albien malgache rescapées de l'affreux polissage qui sévit d'ordinaire pour ces ammonites : une Cleoniceras de 17 cm et une Douvilleiceras de 15 cm.
  7. icarealcyon

    Vos fossiles sur plaque les plus beaux

    Les fossiles sur plaque sont certainement les plus pratiques à ranger En voici quelques -uns de vertébrés fossiles. 1/ du Permien inférieur de Pfalz, Allemagne, un petit branchiosaurus de 7cm avec l'empreinte de la peau; 2/ du Trias moyen (Ladinien) de la région de Ghizou, Chine, deux keichousaurus hui : femelle adulte de 27 cm et un bébé de 6cm; 3/ du Toarcien basal du Balduc ( Lozère), une plaque et son miroir avec 3 leptolepis coryphaenoides étroitement regroupés. Taille des plaques: 31 et 23 cm de plus grande dimension; poissons: autour de 75 mm. Un individu a été conservé en vue latérale, les deux autres sont en vue dorsale avec le crâne aplati. 4/et 5/du crétacé inférieur (Aptien) du Liaoning (formation Jiufotang ), deux exemplaires d'hyphalosaurus baitagouensis, individus de 68 et 56 cm de longueur. Il manque une vingtaine de cm à la queue du plus grand hyphalosaurus, ce qui lui aurait donné une longueur totale d'environ 90 cm. Ce fossile porte des empreintes de peau au niveau des deux pattes arrière et la partie proximale de la queue. La plaque rectangulaire qui supporte le plus petit est en cours de consolidation, je l'ai récupérée cassée et la roche (un calcaire lacustre laminé incorporant une forte proportion de cendre volcanique) est extrêmement friable. Deux espèces d'Hyphalosaurus sont recensées à ce jour et se distinguent essentiellement par leur nombre de vertèbres cervicales: 19 pour lingyuanensis, 24 à 26 pour baitaigouensis.
  8. icarealcyon

    Minéraux de Namibie

    J'ai un peu bégayé là en essayant de corriger une faute de frappe ( révélatrice ?). Ma photo 2 correspond au massif de Brandberg et non Gamsberg ( obsession quand tu nous tiens)
  9. icarealcyon

    Minéraux de Namibie

    Ah ça c'est sûr ! Antakari, tu es plutôt bien placé au Chili, rien qu'à suivre tes découvertes passionnantes, et aussi les pages consacrées au secteur de Copiapo sur mindat.org (par exemple), ça donne le tournis ! Considérant la dérive des continents, il fut une époque, certes lointaine, où la Namibie et le Chili n'étaient pas si éloignés ! Suite et fin de mon road-trip "si peu" minéralogique: Après deux jours basés à Rooisand, comportant un aller-retour aux télescopes gamma HESS, nous avons repris notre périple namibien de 3500 km... Après un détour par Walvis Bay et la Skeletton Coast, nous voilà dans l'Erongo, et je nourris quelques espoirs...vite douchés car nous sommes, comme d'habitude, passablement en retard sur le programme qui consiste à aller à Twyfelfontein. Les astronomes, ça vit la nuit et ça connait des difficultés à se lever le matin. Ce fut du rapide: globalement, Walvis Bay- Twyfelfontein en à peine 5 h de route, crevaison comprise ! C'est donc derrière ma vitre de 4X4 que j'ai vu défiler ces magnifiques paysages, un peu brumeux car de gros orages étaient tombés la nuit précédente. J'ai vu défiler aussi les nombreux stands des vendeurs en bord de route. On ne s'est pas arrêté, sauf une seule fois et bien sûr au milieu de rien, pour une pause technique. Et là, à l'est, s'étalait la montagne Brandberg... J'avais envie de mordre mes compagnons de voyage. En m'éloignant un peu (pour réprimer cette tentation), je suis tombée immédiatement sur cet aperçu de la géologie du coin: granite rouge certes, mais de type pegmatitique avec tourmaline noire. Le hasard complet... C'est juste dingue. Cet endroit est d'une richesse inimaginable. Evidemment, j'ai à peine eu le temps de faire deux photos avant de repartir. Il y a eu des fois où j'ai même pas eu le temps de faire la photo. En sortant du massif du Gamsberg, par exemple, lors d'une courte pose, je suis tombée sur un schiste dont une face (faille minéralisée) était couverte de cristaux verts et rouges: l'intensité des couleurs et la brillance m'avaient attirée à plusieurs mètres. Chlorite et épidote présentes, ça c'est sûr, et surtout des grenats bien formés d'un superbe rouge rose vif ! C'était dans un talus de route récent. Sans moyen d'extraction, je n'ai même pas eu le temps de photographier ces merveilles. Petite morale de mon histoire: la Namibie c'est génial, mais si vous aimez les cailloux n'y allez surtout pas avec des astronomes ! 1/ des stands bien fournis ! 2/ le massif du Gamsberg dans la nuée, vu de la route de Walvis Bay à Khorixas (on a même zappé l'arrêt prévu à la Forêt Pétrifiée !) 3/ et 4/ pegmatite à tourmaline noire, au bord de cette même route. Ah ça c'est sûr ! Antakari, tu es plutôt bien placé au Chili, rien qu'à suivre tes découvertes passionnantes, et aussi les pages consacrées au secteur de Copiapo sur mindat.org (par exemple), ça donne le tournis ! Considérant la dérive des continents, il fut une époque, certes lointaine, où la Namibie et le Chili n'étaient pas si éloignés ! Suite et fin de mon road-trip "si peu" minéralogique: Après deux jours basés à Rooisand, comportant un aller-retour aux télescopes gamma HESS, nous avons repris notre périple namibien de 3500 km... Après un détour par Walvis Bay et la Skeletton Coast, nous voilà dans l'Erongo, et je nourris quelques espoirs...vite douchés car nous sommes, comme d'habitude, passablement en retard sur le programme qui consiste à aller à Twyfelfontein. Les astronomes, ça vit la nuit et ça connait des difficultés à se lever le matin. Ce fut du rapide: globalement, Walvis Bay- Twyfelfontein en à peine 5 h de route, crevaison comprise ! C'est donc derrière ma vitre de 4X4 que j'ai vu défiler ces magnifiques paysages, un peu brumeux car de gros orages étaient tombés la nuit précédente. J'ai vu défiler aussi les nombreux stands des vendeurs en bord de route. On ne s'est pas arrêté, sauf une seule fois et bien sûr au milieu de rien, pour une pause technique. Et là, à l'est, s'étalait la montagne Brandberg... J'avais envie de mordre mes compagnons de voyage. En m'éloignant un peu (pour réprimer cette tentation), je suis tombée immédiatement sur cet aperçu de la géologie du coin: granite rouge certes, mais de type pegmatitique avec tourmaline noire. Le hasard complet... C'est juste dingue. Cet endroit est d'une richesse inimaginable. Evidemment, j'ai à peine eu le temps de faire deux photos avant de repartir. Il y a eu des fois où j'ai même pas eu le temps de faire la photo. En sortant du massif du Gamsberg, par exemple, lors d'une courte pose, je suis tombée sur un schiste dont une face (faille minéralisée) était couverte de cristaux verts et rouges: l'intensité des couleurs et la brillance m'avaient attirée à plusieurs mètres. Chlorite et épidote présentes, ça c'est sûr, et surtout des grenats bien formés d'un superbe rouge rose vif ! C'était dans un talus de route récent. Sans moyen d'extraction, je n'ai même pas eu le temps de photographier ces merveilles. Petite morale de mon histoire: la Namibie c'est génial, mais si vous aimez les cailloux n'y allez surtout pas avec des astronomes ! 1/ des stands bien fournis ! 2/ le massif du Bradberg dans la nuée, vu de la route de Walvis Bay à Khorixas (on a même zappé l'arrêt prévu à la Forêt Pétrifiée !) 3/ et 4/ pegmatite à tourmaline noire, au bord de cette même route.
  10. Super !!! Merci à tous !
  11. Merci Mr 42 et Jojo38 pour votre intérêt. Aucune réaction aux UV à 380 nm et 254 nm. Albite: certainement beaucoup plus probable que topaze, en considérant le contexte géologique au-dessus de Val Thorens (schistes fortement métamorphisés), méme si j'ai trouvé le bout de quartz support en volante parmi beaucoup de produits de moraines. De même, j'avais écarté danburite et phénakite à cause de ce contexte. Voici une autre photo repassée au crayon de ce cristal, vu légèrement de contrebas cette fois. Le fait qu'il soit probablement maclé complique évidemment les choses.
  12. Bonjour à tous, j'ai trouvé ce microminéral dans une micro-géode de quartz au-dessus de Val Thorens. Il me semble bien qu'il est maclé (angle rentrant sur un côté du prisme). Sa taille minuscule (3 mm) associée à sa transparence et sa forte brillance, plus élevée que celle du quartz, le rendent très difficile à photographier. C'est pourquoi, après plein de vains essais, j'ai repassé au crayon les arêtes sur une photo en m'aidant de la bino. Il a quelques autres compagnons, encore plus petits, dans le creux du quartz. La facette au milieu du sommet est hexagonale allongée. les deux facettes en-dessous sont pentagonales. En-dessous encore se trouve la partie en angle légèrement rentrant. Les cristallographes et minéralogistes chevronnés parmi vous sauront-ils identifier ce cristal ? Moi je donne ma langue au chat ! Je vous remercie pour vos idées !
  13. icarealcyon

    Minéraux de Namibie

    Merci beaucoup Jordan-moldavite ! C'est bien vrai, j'ai éprouvé (et je continue d'éprouver) des sentiments forts et assez paradoxaux : la joie immense de la découverte, l'impression de rêver, et celle fort désagréable d'être dans l'obligation de me réveiller très vite, et des regrets cuisants. De retour cet après-midi là à la maison d'hôtes, j'ai parlé avec la propriétaire et lui ai montré mes trouvailles. Elle m'a alors présenté "sa" collection de minéraux collectés eux aussi sur l'emprise du ranch (15 km2 de surface quand même), découverts au hasard de travaux récents. Elle m'a expliqué qu'ils ont acheté le domaine de Rooisand il y a tout juste un an, et ils ont trouvé ces choses en aménageant entre autres un chemin de 2.5 km conduisant à leur observatoire astronomique privé. Des échantillons étaient disposés sur un mur bas dans le jardin, d'autres sur une étagère dans la bibliothèque. Parmi ces derniers, malheureusement non photographiés pour cause de trop mauvaise lumière, quelques spécimens de fluorite verte grenue ressemblaient à s'y méprendre à certaines pièces massives de St Laurent les Bains ! Certains quartz présentaient de fortes ressemblances avec mes propres découvertes. Comme mes pièces, ils étaient encore complètement recouverts de "caliche" (cet enduit est parti très facilement avec HCL dilué sur mes spécimens). Aujourd'hui, je regrette amèrement de n'avoir pas osé lui proposer d'acheter une pièce qui me plaisait particulièrement, un grand quartz multi-têtes parallèles posé sur le mur. Ce spécimen laissait présager lui aussi une transparence merveilleuse, il était encore en bon état, et la propriétaire ne semblait pas attachée plus que ça à ses cailloux posés dehors sur ce mur. C'était avant tout, je suppose, un sujet de conversation comme un autre. J'avais vraiment la tête à l'envers pour ne pas tenter ma chance, ce soir-là ! Elle avait également des quartz d'aspect plus ordinaire à priori, mais qui révélaient à un examen attentif des zonations améthyste et, curieusement, vertes transparentes. Ce n'était pas de la fluo verte, mais bien du quartz ! Comme ces pièces étaient exposées au soleil de plomb sur ce mur depuis un temps indéterminé, elles avaient pu éventuellement se décolorer...De retour chez moi, j'ai épluché ce que disait le livre "Namibia, minerals and localities" de Ludi von Bezing sur le Gamsberg ( à postériori donc, autre bourde monumentale de ma part).J'ai appris alors que Rooisand avait été pas mal prospecté par le passé pour les minéraux (avec d'autres propriétaires, car il a beaucoup changé de mains ces 10 dernières années !). On y avait, en particulier, trouvé une curieuse améthyste "verte" qui avait fait l'objet d'un article dans la revue "Lapis". Je n'ai pas pu retrouver ce dernier sur le net et puis, je ne sais pas lire pas l'allemand ! Une chose est sûre: l'endroit est connu localement pour ses quartz gemmes: incolores, fumés et améthystes, ainsi que pour du rutile réticulé vraiment spectaculaire ! Moi, j'ai juste eu droit à un petit aperçu aléatoire dans mon escapade de 3 heures...et, même si ma collection de minéraux est bien pourvue par ailleurs en spécimens namibiens, je couverai ces pièces-là d'un amour féroce ! En images... voici une illustration de ce récit: 1/ l'aspect de mon gros monocristal de quartz le jour de sa découverte, après un passage à la brosse et au savon. En grattant le caliche on voyait dedans comme dans un aquarium. 2/sur le terrain, un quartz cristallisé servant de protection à un terrier de mangouste ! 3/ un petit grillon gardien des quartz de Rooisand 4/ une petite vipère céraste gardienne des quartz, rencontrée le soir sur la piste nouvellement aménagée de l'observatoire de Rooisand ... 5/le mur aux quartz, et la pièce de quartz objet de ma convoitise et de ma coupable timidité en arrière-plan, une des étranges pièces de quartz à zonations violettes et vertes (dans la masse, les cristaux dessus étant laiteux). 6/ un autre quartz très gemme sous son caliche qui ressemblait beaucoup à un des miens, en plus gros; 7/en chemin vers les télescopes HESS, d'énormes amandes de quartz blanc jonchent le paysage dominé au loin par la table parfaite de la Montagne Gamsberg ; 8/une autre vue sur cette montagne-repère visuel.
  14. icarealcyon

    Mineraux de la lozere

    Comme j'entame le grand rangement de printemps de mes cailloux ( je n'ai pas réussi à m'y mettre avant) je retrouve plein de spécimens que je croyais perdus. Touffes de malachite aciculaire dans le quartz, un peu plus fournies que celle figurée plus haut, toujours dans les mini-géodes. Les plus grandes sont toujours vides ! (Pourquoi ? mystère) Et aussi, un morceau de quartz à chalcopyrite et produits d'oxydation du cuivre qui s'est avéré posséder une curieuse structure barrée, bien visible sur une face sciée.
  15. icarealcyon

    Mineraux de la lozere

    De l'ancienne mine d'antimoine du Collet de Dèze, cette stibine incluse dans des fissures et géodes du quartz.On observe la présence de différents ocres d'antimoine. Cette pièce trouvée il y a une vingtaine d'années a pris une patine bleutée sur les surfaces naturelles non ocrées des cristaux de stibine.
×