Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais.
▲  Bourse aux minéraux et fossiles de Beauvais dans l'Oise  ▲

Gael971

Membre
  • Compteur de contenus

    12
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    Guadeloupe
  • Intérêts
    Partager les connaissances et découvertes avec les "caillouteux" de Guadeloupe et aux Antilles ?

Visiteurs récents du profil

228 visualisations du profil
  1. cailloux verts bord de mer

    Tu restes logique et moi dans le dilemme :)
  2. cailloux verts bord de mer

    Bonjour Je fais remonter ce poste car j'ai trouvé des spécimens fort ressemblant à celui qui est poreux sur la photo de Rhône. Voyez vous mêmes ! Récoltés dans un environnement sédimentaire éloigné de la zone volcanique de Guadeloupe puisque c'était en région Grande Terre à La Caravelle de Ste Anne dans les empierrements de tuf calcaire coralliens qui servent pratiquement chaque fois qu'il y a construction ou BTP. Le matériau est extrait des collines du plateau calcaire. Or après quelques essais j'en conclue que cela pourrait être de l'opale résinite Le minéral vert à une dureté d'au moins 6,5 et une densité de +/-2,3 est translucide avec des tâches blanchâtres peut être de déshydratation. Un aspect fortement résineux voir de silice et résiste à HCl à 23% mais pas la gangue ou la roche primaire qui elle réagit comme le calcaire. Pourrait il s'agir d'une Opalisation à partir de calcaire corallien mais alors d'où viendrait la silice ? Qu'en pensez vous Merci Gryph58 pour ton indication. J'ai lu le topic que tu as lancé et il est important effectivement de prendre en compte la possibilité que ce soit des déchets de verrerie. Je ne peux pas écarter les réserves que tu as suscitées mais faute de réponse j'ai toujours des questions. Car mes échantillons ont été récoltés sur deux sites où l'empierrement effectué avec des roches calcaires est incontournable et l'éventuelle activité par le passé d'une verrerie peu probable (inconnue). D'autant plus que les quelques spécimens ramassés étaient plus ou moins éparpillés sur quelques mètres mais surtout étaient les seules roches différant du calcaire: pas de traces d'autres choses comme sur les photos de ton post. D'autre part comme pour Ehona à la Réunion, je suppose, le DOM de la Guadeloupe n'est pas connu pour une industrie rurale et locale du verre ou de la céramique. De plus on voit bien sur la photo suivante qui montre une série de ces roches de la gauche vers la droite que le minéral vert peut être plus ou moins répandu, montrant le degré de cristallisations à partir de ce que j'ai identifié comme du calcaire puisque la roche primaire réagit à HCL en bouillonnant. La présence de ce qui ressemble à des bulles, donc qui seraient formées avec la chaleur m'est difficile à expliquer parce que justement il s'agit d'une roche calcaire du plateau pseudo karstique de la Grande Terre de Guadeloupe et pour lequel je n'ai pas connaissance d'hydrothermalisme. C'est pourquoi j'ai pensé à de l'opale commune qui peut se former en milieu sédimentaire mais ce n'est peut être pas cohérent ?
  3. cailloux verts bord de mer

    Bonjour Je fais remonter ce poste car j'ai trouvé des spécimens fort ressemblant à celui qui est poreux sur la photo de Rhône. Voyez vous mêmes ! Récoltés dans un environnement sédimentaire éloigné de la zone volcanique de Guadeloupe puisque c'était en région Grande Terre à La Caravelle de Ste Anne dans les empierrements de tuf calcaire coralliens qui servent pratiquement chaque fois qu'il y a construction ou BTP. Le matériau est extrait des collines du plateau calcaire. Or après quelques essais j'en conclue que cela pourrait être de l'opale résinite Le minéral vert à une dureté d'au moins 6,5 et une densité de +/-2,3 est translucide avec des tâches blanchâtres peut être de déshydratation. Un aspect fortement résineux voir de silice et résiste à HCl à 23% mais pas la gangue ou la roche primaire qui elle réagit comme le calcaire. Pourrait il s'agir d'une Opalisation à partir de calcaire corallien mais alors d'où viendrait la silice ? Qu'en pensez vous
  4. Mineraux des Antilles

    La variété d'opale dite hyalite peut exhiber un jeu de couleurs internes si des inclusions naturelles sont présentes. Également nommée verre de Muller (von Reichenstein le découvreur) ou water opal ou jalite. Elle est parfois confondue avec l'opale résinite et le verre volcanique qui peuvent également être transparents et globulaires mais on peut la différencier sous UV par sa fluorescence d'un vert brillant. Il est probable que j'en ai collecté un spécimen dans les roches volcaniques en Guadeloupe et que l'on voit sur la photo ci dessous lors de son prélèvement. Après quelques mois elle commence à ternir. On voit une ligne blanchâtre se dessiner et comme le ternissement est rapide sans doute lié à la température tropicale et la teneur moyenne en eau ( 3-8% selon wiki) l'avenir dira jusqu'à quel point elle peut s opacifier. Utilisant une lampe ultraviolet flashlight oxyLED achetée sur internet à tout petit prix et qui fait plus de lumière violette que de lumière noire j'ai réussi en la collant suivant une certaine inclinaison à révéler une fluorescence verte légère. Sur le même site en bord de mer de la côte sous le vent de Guadeloupe, j'ai collecté un autre spécimen sur lequel j'ai pu compléter les tests de base. Il raye le verre à vitre et résiste à HCl à 23%. Densité de 1,77, éclat plus ou moins vitreux (voir gras) et transparence surtout pour les parties internes ou minces sous la loupe. Une forme de "choux-fleur" (?)
  5. Vos opales

    Micros mais tout beau !!!! on fait ce qu'on pô... S'agirait il de la variété hyalite avec son apparence vitreuse et transparente? J'ai lu que cette variété peut parfois exhiber un jeu de couleurs interne si des inclusions naturelles sont présentes. Également nommée verre de Muller (von Reichenstein le découvreur) ou water opal ou jalite. Elle est parfois confondue avec l'opale resinite ou le verre volcanique parce qui peuvent également être transparentes et globulaires mais que l'on peut identifier sous UV par sa fluorescence d'un vert brillant. J'ai collecté un spécimen similaire dans les roches volcaniques en Guadeloupe Après quelques mois elle commence à ternir. On voit une ligne blanchâtre se dessiner et comme le ternissement est rapide sans doute lié à la température tropicale et la teneur moyenne en eau ( 3-8% selon wiki) incluse sous 2 formes, l'avenir dira jusqu'à quel elle s opacifiera. Utilisant une lampe ultraviolet flashlight oxyLED achetée sur internet à tout petit prix et qui fait plus de lumière violette que de lumière noire j'ai réussi en la collant suivant une certaine inclinaison à révéler une fluorescence verte légère. Sur le même site en bord de mer de la côte sous le vent de Guadeloupe, j'ai collecté un autre spécimen sur lequel j'ai pu faire les tests de base. Il raye le verre à vitre et résiste à HCl à 23%. Densité de 1,77, éclat plus ou moins vitreux (voir gras) et transparence surtout pour les parties internes ou minces Idem pour des échantillons ramassés sur les pentes du dôme de la Soufriere qui sont plus terne encore et avec un éclat gras ou cireux. Reste à savoir comment peut on conserver la transparence sans abîmer la matrice: avec de la ouate mouillée selon certains. An ke kontan li zot
  6. Possible que ce soit des encroûtements d'algues rouges calcaires tel que lithothamne. Elles sont très résistantes et la couleur rouge est plus marquée suivant la fraîcheur de la récolte https:// www.aroma-celte.com/fr/content/37-algue
  7. Ce lamentin hippobovide pourrait être un suiseki mais têtu comme il est il n'a pas rejoint le jardin japonais Sans doute qu'il flairait ce rayon à miel déjà entamé Je ne sais pas si les couches bébé lithifiees passent pour des suiseki mais elles sentent le fer
  8. Mineraux des Antilles

    J'ai ramassé également ce qui pourrait être de l'opale d'après les quelques tests de dureté rayent le verre et de résistance à HCl
  9. Mineraux des Antilles

    Sur cette dernière photos on voit très bien les cristallisations de soufre La roche éclaire comme un trésor mais l'accès à travers les gaz sulfuriques est périlleux il m'était plus facile de ramasser des cristaux parmi les fumerolles plus ou moins active sur les pentes du volcan Le soufre de la Soufriere de Guadeloupe à connu ses heures de gloire si on se réfère à ce qu'en disait Buffon
  10. Mineraux des Antilles

    Des photos de bois silicifiés sont effectivement visibles sur le post "quels minéraux trouver en Martinique" alimentés par de nombreuses informations fort intéressantes de la part notamment de Lionel-R et quartz (photo ci dessous) Les 2 îles soeurs Guadeloupe et Martinique partagent probablement de nombreuses similitudes pour les minéraux mais la Guadeloupe reste vraisemblablement moins renseigné comme nous le rappelle greg la veine plus haut. A commencer par leur type de volcan peléen explosifs. Quelques photos du sommet de la Soufriere en Guadeloupe.
  11. Mineraux des Antilles

    Merci à tous pour votre accueil. Erratum sur l'ordre inversé de l'origine des 2 premières photos d'encroûtements. Merci a Greg laveine de nous rappeler l'existence de l'article sur les zéolites de Martinique (il me faudra le trouver car on doit pouvoir retrouver ces formations chez moi en Guadeloupe). Les échantillons de hornblende et augit que j'ai pu récolter ne sont pas aussi gros que ceux des photos de Kayou dans son chouette Post La Palma Isla bonità mais ce sont mes trouvails et vous savez combien cela est précieux. hornblende trouvée sur le rivage de VieuxFort Guadeloupe
  12. Bonjour Les Antilles sont malheureusement sous représentées dans les posts concernant les minéraux probablement parce que leur histoire géologique est plus recente et liée à une volcanologie de type peléene ... et pourtant ils existent bien: comme ces encroûtements de calcite ou encore d'hématite trouvé le premier dans une résurgence littorale paleohydrothermale et le second dans des lapilli d'anciennes fumerolles de Guadeloupe