Géoforum est un forum de géologie, minéralogie, paléontologie, volcanologie et, plus généralement, un site dédié aux Sciences de la Terre et au patrimoine géologique. Les discussions s'organisent dans des espaces spécifiques, il existe un forum géologie, un forum minéraux, un forum fossiles, un forum volcans, etc. Une galerie de photos de minéraux ou de roches, de photos de fossiles, ou encore de sites géologiques ou de volcans permet de partager des albums. Il est possible de publier des offres d'emploi de géologue, ou des demandes d'emploi ou stage de géologues. Venez poser vos questions, partager vos connaissances, vivre votre passion !

Quelques-uns des principaux sujets de Géoforum - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles

Livre sur les minéraux français
Livre sur les minéraux français.


Principaux sujets de Géoforum. - Pistolet nettoyeur haute pression pour minéraux et fossiles.


Vente aux enchères de minéraux et cristaux.
▲  Vente aux enchères de minéraux le samedi 21 octobre  ▲

trenen23

Modérateur
  • Compteur de contenus

    6 421
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de trenen23

  • Date de naissance 11/06/1961

Contact Methods

  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Lieu
    St Quentin La Chabane (23)

Visiteurs récents du profil

23 974 visualisations du profil
  1. Tu es sur pour l'omphacite ? quand c'est gris clair c'est souvent des symplectites clinopyroxène plagioclase (il me semble quand même voir du vert plus soutenu qui correspond plus à l'omphacite), Ca ressemble vraiment au Puy des Ferrières près d'Uzerche (19). Serge
  2. Bonsoir, en fait n'importe quoi qui pourrait atteindre la température de fusion du granite (600-800°, je pense) incendie intense volontaire ou non, paroi de four à n'importe quel usage, vitrification accidentelle d'un échantillon unique.... sans contexte exact, on risque de ne pas pouvoir en dire plus. Serge
  3. bon ben me reste plus rien à dire........... Serge
  4. Ca ressemble à un bout de granite fondu, du type de ceux des remparts gaulois. On peut en trouver à chaque fois que ça chauffe un peu (ça fond vers 600-700°C) Serge
  5. Beaucoup de marcasite au Cantonnier mais pas automorphe. Serge
  6. Avant que les minéralos ne grattent, il y avait une petite galerie. Pour moi, c'était Nespoulières, mais après si on veut appeler le site Mine Jaune, ça me touche l'une sans bouger l'autre (J. Chirac) Serge
  7. Merci à tous, je viens de rentrer, ce sera pour la prochaine fois probablement à l'automne. Serge
  8. Coucou ! Quelqu'un n'avait pas écrit qu'on trouvait des galets de Croix sur la côte du Morbihan ? Merci, Serge
  9. Réalgar et orpiment, c'est le caillou qui est dessus (mais tout le monde le savait je suppose !) Serge
  10. En fait là où tout le monde n'est pas d'accord, c'est sur l'ampleur de l'ouverture ou plutôt des ouvertures puisqu'il y a deux phases de distensions suivies de deux collisions continentales avec probablement une mosaïque de plaquettes sur la marge nord du Gondwana. S'il est plutôt admis que l'océan Rhéic est bien un ocean à part entière, l'océan Massif Central semble beaucoup plus hétérogène. En Limousin deux écoles s’affrontent, les tenant de vraies ophiolites au niveau des massifs ultrabasiques et ceux de massifs UB mis en place lors d'amincissement crustaux qui n'atteignent pas le stade de l'ouverture océanique franche. En faveur de cette option, le chimisme des éclogites qui ne tapent pas dans la tholeite franche, celui des complexes lherzolites serpentinisées-gabbro assez éloigné de celui des ophiolites type Oman et l'épaisseur, très modeste par rapport même aux ophiolites hercyniennes de Chamrousse (bon ils peuvent avoir été dilacérés, on est dans du profond). Par contre on a de franches ouvertures au niveau de la Brevenne et de l'unité de Génis (bien moins métamorphique et positionnée assez tardivement peut-être). Tu vois que c'est pas gagné !!! Je te passe un lien qui indique où on en était dans les années 2000. http://pedagogie.ac-limoges.fr/svt/accueil/html/litho/presentation/chaine.htm Serge
  11. Méta basaltes tholeitiques à légère tendance alcaline = amincissement crustal sans ouverture océanique franche. Le plus souvent paragénèse de rétromorphose profonde en régime isotrope avec déstabilisation de l'omphacite en plagio + diopside et recristallisation des grenats, puis réaction d'amphibolitisation coronitique des grenats. Serge
  12. Voilà ce que j'ai trouvé Méta-gabbros et amphibolites dérivées. Les roches basiques des massifs de Sarrazac et de la Roche Noire sont représentées par différentes variétés d'amphibolites où l'on peut distinguer des faciès mésocrates à leucocrates. LCes amphibolites claires comprennent : — des amphibolites à gros grain présentant parfois des reliques de structures gabbroïques amphibolitisées mais peu déformées (flasérites) ; — des amphibolites à grain fin, massives (sarrazacites de M. Roques) qui affleurent dans le massif qui leur a donné leur nom; — des amphibolites à texture œillée due à la présence de clastes parfois centimétriques de zoïsite rencontrées dans le massif de la Roche Noire. Ces amphibolites sont constituées de : hornblende pargasitique ± chlorite magnésienne ± zoïsite ± corindon ± disthène ± rutile plagioclase. D'après les reliques observées la paragenèse initiale comprenait au moins: plagioclase basique ± olivine ± clinopyroxène de type diopside. L'analyse chimique de ces amphibolites (analyse 16, tableau I) montre une composition de gabbro magnésien de type allivalite. La sarrazacite, qui présente une composition intermédiaire entre méta-péridotite et méta-gabbro s.s.,dérive vraisemblablement d'une roche intermédiaire à tendance allivalitique, pauvre en pyroxène et plagioclase, mais riche en olivine. Les amphibolites sombres se rencontrent dans le massif de la Roche Noire associées aux amphibolites claires et aux serpentinites. Elles sont représentées par des hornblendites à grain grossier (analyse 17, tableau I), souvent équantes, et par des amphibolites sombres à gros grain et à grenats. Elles sont constituées de hornblende verte, plagioclase, grenat, clinozoïsite, rutile. Les En fait ce coin là je ne connais pas perso...... Serge
  13. Je confirme, le premier massif UB croisé par l'A20 est celui de Peyrebrune que je connais un peu et il n'y a pas eu de pargasitite décrite dessus (en fait il n'y a que deux occurences La Porcherie et Sarrazac ou La Roche Noire (je ne me souviens plus)). A mon avis c'est une pièce de la carrière qui a migré par étiquette interposée, soit par bluff soit pour pas avoir le dit d'avoir gratté dans la carrière (qui à un statut de protection). Serge
  14. Tu as un pedigree pour celle là ? jamais entendu parler de pargasitite dans les travaux de l'A20, ni même de péridotite dans le coin de la Porcherie (le massif est à l'est). Je vérifie par acquis de conscience. Serge
  15. Là en fait on ne se trouve pas sur une pièce hyper rare ou autre, on connait le prix auquel elle a été acheté aux enchères et le prix auquel elle est proposé soit 19 fois plus, belle plus value quand même !. Après je trouve encore en bourse des trucs raisonnables, une ferbérite de Panasqueira à 10 €, une stibine de Roumanie et une magnétite de Brosso pour 100 € les deux (pièces anciennes). Pour les généralités, tant qu'il y a des clients à ces prix exagérés, ça marchera. J'ai du déjà la raconter, mais dans les années 80 la bourse de Clermont s'ouvrait sur le stand d'un célèbre marchand avec des minéraux bien plus chers que les mêmes proposés plus loin (marchand très agréable au demeurant). Chaque année, les copains voyaient un ou deux clients qui ne dépassaient pas ce stand, sortaient le carnet de chèque et achetaient pour 10 000 frs de cailloux. et voilà..... Serge